Chaussure de sécurité

chaussure de sécurité

POURQUOI PORTER DES CHAUSSURES DE SÉCURITÉ ?
– Obligations légales de l’employeur pour les chaussures de sécurité

Pour des obligations légales :
Les chaussures de sécurité fabriquées doivent respecter les normes E.P.I.

Qu’appelle-t-on par E.P.I ?
On appelle Équipement de Protection Individuelle (E.P.I), tout dispositif destiné à être porté ou tenu par une personne en vue de la protéger contre un ou plusieurs risques ou dangers pouvant menacer sa santé et sa sécurité.
Ainsi, on va retrouver les chaussures de sécurité, les chaussures de protection et les chaussures de travail à usage professionnel.
Les normes E.P.I définissent les obligations du fabricant et les obligations des entreprises et des salariés. Deux directives européennes ont été décrétées :
– Une sur la conception 89/696 CE qui définit les obligations du fabricant.
– Une sur l’utilisation 89/656 CE qui définit les obligations des entreprises et des salariés.

Quelles sont les obligations et les responsabilités de l’employeur ?
L’employeur doit assurer ses responsabilités et respecter ses obligations vis-à-vis de ses salariés.
En plus de la protection collective prioritaire, la directive instaure une obligation de santé et de sécurité. L’employeur doit :
– Délimiter les risques ne pouvant être évités par des protections collectives
– Choisir les E.P.I adaptés et appropriés aux risques en consultation avec le C.H.S.C.T
– Mettre les E.P.I à la disposition des travailleurs
– Veiller à leur utilisation effective
– Les fournir gratuitement et à usage professionnel
– Assurer leur bon fonctionnement, leur état d’hygiène et leur entretien
– Procéder ou faire procéder à des vérifications générales périodiques
– Assurer l’information, la formation, l’instruction et l’entraînement à l’utilisation des E.P.I et sur les risques couverts
– Elaborer une consigne d’utilisation de l’E.P.I

La responsabilité du salarié est uniquement disciplinaire (s’il émet de porter ses protections), elle est subordonnée à la responsabilité pénale de l’employeur.

– Risques d’accidents

Pour diminuer les risques d’accidents du travail :
– Est considéré comme accident du travail, quelle qu’en soit la cause, l’accident survenu, par le fait ou à l’occasion du travail, à toute personne salariée ou travaillant à quelque titre que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou chefs d’entreprises (article. L. 411-1 du code de la Sécurité sociale).

L’importance de porter les chaussures adéquates est fondamentale pour éviter un accident de travail. En effet, selon les statistiques, la première cause des accidents de travail est la chute de plain-pied avec 162553 accidents de travail. Les chutes et les glissades sont sans contexte les causes les plus importantes des accidents de travail. Les lésions aux pieds et chevilles représentent 11.7% du total des accidents jusqu’à 15% pour les accidents graves.
En achetant des chaussures citées ci-dessus, les professionnels ont la certitude que toutes les chaussures ont satisfait aux procédures de certification basées sur les normes européennes. Il est donc dans l’intérêt du fabricant de respecter cette obligation.

Choisir les chaussures adaptées permettra une meilleure gestion des risques et des accidents.

A partir de cet histogramme, on peut noter l’importance des accidents de travail.

Titre : Les accidents de travail dans une entreprise BTP dus à une chute de pied.

Type d’accidents

Nombre d’accidents

AT

20

AT avec IP

17

AT mortels

5

schema

Explications :
– AT : accidents de travail
– AT avec IP : accidents de travail avec incapacité permanente c’est-à-dire ayant entraîné l’attribution d’une indemnité en capital ou d’une rente
– AT : accidents de travail mortels
On peut donc noter que les accidents du travail sont fréquents et provoquent même des morts d’où la nécessité de porter des chaussures de sécurité.

Quand porter des chaussures de sécurité ?
– Sol glissant
– Encombrement
– Perforation
– Accès à des éléments situés en hauteur
– Engin de manutention
– Port et manutention de charges
– Chute d’objet
– Risque pied
– Trous dénivelés

Afin de gérer ces risques, il existe plusieurs types de chaussures adaptées pour chaque secteur de sécurité que nous verrons juste après.
On peut remarquer que le port de chaussures de sécurité est nécessaire pour éviter les accidents du travail. La part des accidents du travail dû aux chutes de pied est importante.
Choisir une bonne chaussure de sécurité est à considérer comme un facteur de productivité et de rentabilité tant les accidents du travail et l’absentéisme peuvent coûter chers et sont fréquents.

– Procédure de certification

Comment savoir si vos chaussures respectent les normes ?

Les produits doivent être conformes à la norme EN 344. Il est donc dans l’intérêt du fabricant de posséder l’attestation C.E.

Procédure de certification :
Les chaussures doivent être soumises à l’examen CE auprès d’un organisme européen habilité (en France, c’est le CTC).

Sur la base d’examens d’essais effectués sur type conformément à la norme EN 344, d’un dossier technique et d’une notice d’utilisation, il est délivré une attestation CE, valable dans toute l’Europe.
Dans cette rubrique, vous trouverez quel type de chaussures sera adéquat pour vos salariés et permettra une entière sécurité.

Choisir des chaussures adaptées à votre secteur d’activités (EN 345, EN 346, EN 347) :

– Les différents types de chaussures et leurs caractéristiques

Il existe trois sortes de chaussures :
– Les chaussures de sécurité EN 345
– Les chaussures de protection EN 346
– Les chaussures de travail à usage professionnel EN 347

C’est la norme européenne EN 344 qui spécifie les exigences générales et additionnelles et méthodes d’essai relatives aux propriétés de ces chaussures.

Afin de dissocier chaque type de chaussures, celles-ci sont réparties en différentes classes qui définissent leurs caractéristiques et leur usage :
– Les chaussures de sécurité EN 345 sont réparties en 4 classes de SB à S3.
– Les chaussures de protection EN 346 sont réparties en 4 classes de PB à P3.
– Les chaussures de travail EN 347 sont réparties en 3 classes de O1 à O3.
A chaque classe de chaussures correspond un certain nombre de caractéristiques.

Que doivent permettre ces chaussures ?
– La résistance à l’eau
– La résistance à la coupure par les scies à chaîne tenues à la main
– La résistance aux risques associés à l’extinction des incendies
– La protection des métatarses
– La résistance aux coupures

– Comment choisir vos chaussures selon les risques ?

Comment choisir vos chaussures ?
1. déterminez d’abord les risques présents à votre poste de travail par une analyse détaillée des tâches et des conditions de travail.
2. fixez les critères de protection de base requis pour vous protéger contre les risques identifiés.
3. ajoutez vos critères de sécurité personnels : anti-dérapant, anti-acide, anti-huile, anti-froid, anti-chaleur…
4. choisissez des souliers confortables.
5. ajoutez à la toute fin les accessoires supplémentaires dont vous avez besoin.

Selon les risques, quelles caractéristiques doivent avoir vos chaussures ?

Il existe un certain de nombre de caractéristiques. En effet, chaque type de chaussures doit répondre à des exigences fondamentales et additionnelles.

Voulez-vous que vos chaussures aient une :

– Résistance à la perforation
– Résistance électrique antistatique ou conducteur
– Résistance aux environnements agressifs
(Isolation contre le froid ou Isolation contre la chaleur)
– Résistance de la semelle à la chaleur par contact
– Résistance de la semelle de marche aux hydrocarbures
– Capacité d’absorption d’énergie du talon
– Résistance de la chaussure entière à la pénétration de l’eau
– Résistance de la tige à la pénétration de l’eau

Voyons chaque type de chaussures :

Les chaussures de sécurité EN 345 :
Ces chaussures comprennent des dispositifs pour protéger le porteur des blessures résultant d’accidents qui pourraient se produire dans l’environnement industriel pour lequel la chaussure a été conçue, équipée d’embout de sécurité destiné à fournir une protection contre les chocs à un niveau équivalent à 200 joules. Les chaussures de sécurité sont réparties en différentes classes de sécurité qui définissent l’usage projeté marqué par  » S « .
Les chaussures de protection EN 346 :
A la différence de la chaussure de sécurité, les chaussures de protection sont équipées d’un embout de sécurité destiné à fournir une protection contre les chocs à un niveau d’énergie équivalent à 100 joules et contre un écrasement de 10 KN.
Les chaussures de travail EN 347 :
Ces chaussures sont différentes par le fait qu’elles n’ont pas d’embouts de protection contre les chocs et l’écrasement.

Tableau récapitulatif :

USAGE PROFESSIONNEL

CATEGORIE DE PROTECTION

Chaussures de sécurité

S1

S2

S3

Chaussures de protection

P1

P2

P3

Chaussures de travail

O1

O2

O3

RISQUES COUVERTS

Risques fondamentaux*

X

X

X

Arrière fermé

X

X

X

Propriétés antistatiques A

X

X

X

Absorption d’énergie au niveau du talon E

X

X

X

Imperméabilité WRU

O

X

X

Semelle anti-perforation P

O

O

X

Semelle à crampon

O

O

X

Isolation contre la chaleur HI  

O

O

O

 

Isolation contre le froid CI  

O

O

O

 

Résistance de la semelle à la chaleur HRO

O

O

O

 

Légende :
– X : exigences obligatoirement satisfaites
– O : critères en options

Les risques fondamentaux sont les suivants :
– qualité et performance des matériaux constitutifs (cuir, doublure, semelle),
– résistance à la déchirure, à la flexion,
– perméabilité à la vapeur d’eau,
– adhésion tige semelle et propriété antidérapante de la semelle.